Le CDI

Lorsque les élèves entrent en lycée professionnel, ils ont souvent un lourd passé : redoublements, échecs scolaires successifs et stigmatisés, difficultés d’apprentissage, difficultés de lecture, doublées parfois de difficultés relationnelles, familiales. Cette orientation représente alors l’ultime alternative pour amener ces jeunes vers une formation et éviter ainsi une sortie du système scolaire sans qualification professionnelle.
Conséquence de ce parcours sinueux et d’incertitudes par rapport à leur devenir social et professionnel, les élèves ont souvent une image négative et dévalorisée d’eux-mêmes qui passent par des doutes concernant leurs connaissances, leurs compétences et leurs aptitudes. Leur défense est alors souvent l’attaque : revendiquer leur désintérêt pour les matières non professionnelles, affirmer leur aversion pour la lecture. Pour certains, l’appropriation du code scriptural est en cours et sa maitrise partielle. Or, les élèves pensent souvent qu’il faut être bon lecteur pour lire et en tirer du plaisir.
N’oublions pas non plus que l’enseignement professionnel souffre encore aujourd’hui, malgré une volonté politique de valorisation, d’une image négative.

Le CDI de lycée professionnel détient un rôle déterminant : pas seulement parce qu’il a une fonction de service, mais aussi parce qu’il peut devenir un espace culturel, de formation et de communication. En effet, pour obtenir leur diplôme, les élèves doivent également maitriser des connaissances théoriques et pratiques, ainsi que des compétences transversales indispensables comme la compréhension d’un texte, le prélèvement et la reformulation des informations essentielles. Il est aussi nécessaire qu’ils sachent s’informer s’ils ne veulent pas être exclus de la société de l’information dans laquelle ils vivent.

Ainsi, le documentaliste leur donne la possibilité de découvrir d’autres pratiques culturelles pour qu’ils s’ouvrent sur le monde extérieur.

Mais, l’apport du CDI dans les pratiques pédagogiques des enseignants ne va pas de soi, notamment auprès des professeurs de l’enseignement professionnel. Il est sans cesse indispensable de faire reconnaitre auprès des élèves et des enseignants, la légitimité et la spécificité du CDI, comme lieu d’accueil, mais surtout de lecture, d’information et de travail.

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.